La délocalisation de la Smart en Chine c’est pour bientôt

254
Smart Hambach délocalise sa production en Chine

La Smart est fabriquée dans l’usine de Hambach proche de Sarreguemines, c’est un établissement qui emploie près de 800 salariés. Le groupe Daimler souhaite délocaliser en Chine la production de la Smart, ce qui n’est pas sans créer de conflits sociaux, tout le monde peut s’en douter.

Les emplois sauvegardés ?

Après Continental à Sarreguemines, c’est un autre groupe de l’industrie automobile qui risque de faire parler de lui dans la presse. En effet, la délocalisation de la Smart en Chine ne passe pas vraiment auprès des syndicats. Ces derniers souhaiteraient voir le maintien de la production à Hambach, qui pour info est le seul site de production français pour la petite voiture à 2 places.

Le combat entre syndicats et le groupe Daimler à commencé, même si le PDG Serge Siebert affirme que tous les emplois à Hambach seront préservés.

Pourquoi la smart ne sera t-elle plus produite à Hambach (Moselle) ?

La cause est semble t-il le remplacement du modèle (moteur thermique) par un modèle électrique la Smart fortwo. Sa délocalisation en Chine se justifie certainement par des arguments en lien avec les couts de production qui sont moins élevés en Asie. Rappelons aussi que l’Europe éprouve des difficultés à produire des batteries pour les voitures électriques…

Toutefois, les 800 emplois devraient être conservés, car Serge Siebert a annoncé que le groupe Daimler investirait 500 millions d’euros à Hambach. Cet investissement servirait à préparer la production du SUV électrique de Mercedes.

En attendant, les salariés s’inquiètent sur leur avenir, leur formation et reclassement, mais aussi de savoir qu’en juillet prochain sortiront des chaines de production plus que 83 Smart/jour contre 500 aujourd’hui.

Débrayages, négociations, mouvements grèves, inquiétudes, voila ce qui devrait faire l’actualité de l’usine Smart à Hambach ces prochaines semaines.

C’est du côté de la sous-traitance de la Smart que l’on peut être inquiet, car là aussi 800 personnes sont concernées directement par cette délocalisation.

Affaire à suivre.