Le commerce local doit-il jeter la pierre à Amazon ?

73

Nous ne vendons rien sur Amazon donc notre article n’est pas là pour défendre cette marketplace (place de marché). Nous souhaitons juste faire la lumière sur des points concernant le rapport de certains commerçants avec ce géant du web.

Amazon tue les petits commerçants ? Faux !

Ce n’est pas à cause de la place de marché Amazon que les petits commerces baissent le rideau. Nombreux d’entre eux restent ouverts grâce à Amazon !

Vous ne le savez peut-être pas, mais 50% des produits proposés sur Amazon sont ceux d’entreprises françaises, de petits commerçants locaux. Ils vendent leurs créations (meubles, déco, bijoux, spécialités gastronomiques…) sur cette place de marché et cela leur permet de faire du chiffre d’affaires, de faire vivre leur entreprise.

Amazon n’est pas qu’un concurrent pour le petit commerçant, c’est aussi un outil de promotion, un outil pour se faire connaitre et vendre partout. Pour préparer cet article nous avons évidemment fait des recherches afin de vous démontrer que de nombreuses entreprises locales françaises vendent leurs produits sur Amazon.

commerce local

Nous sommes allés voir si des commerçants vosgiens proposaient leurs articles sur Amazon. Le résultat est parlant, on trouve bel et bien des entreprises vosgiennes, des petites comme des grandes qui vendent sur Amazon. Du linge de maison, des toiles, des bijoux, des meubles fabriqués dans les Vosges… Ces artisans, PME, PMI, commerçants ont saisi l’occasion de se faire connaitre via la plus puissante marketplace au monde. De ce fait, leurs produits lorrains sont vendus dans le monde entier. Alors oui ça leur coute de l’argent, car Amazon se prend une belle marge au passage, mais ils vendent c’est bien cela le plus important.

Et puis vous savez, on est bien placé pour vous dire qu’un petit commerçant qui veut vendre en ligne aura toutes les peines du monde à faire du chiffre sans un sérieux budget publicitaire. Donc oui Amazon ne tue pas les petits commerçants, il peut en sauver de la faillite aussi !

Mes clients vont chez Amazon parce que c’est moins cher : Vrai et Faux !

Souvenez-vous lorsque les premiers discounteurs (Lidl, Aldi, Leader Price…) sont arrivés dans votre commune. Ces enseignes étaient pointées du doigt, on les accusaient de nuire aux petits commerçants. Il y a évidemment du vrai, mais beaucoup de familles ont trouvé intéressant pour leur porte-monnaie de faire leurs courses chez Lidl et d’économiser ainsi quelques dizaines d’euros par mois. 30 ans plus tard les petits commerces n’ont pas tous fermés. Et dans tous les cas ceux qui ont fermé ne peuvent pas mettre toute la faute sur les discounteurs. Il y a eu entre temps la crise économique de 2008, les charges de plus en plus lourdes sur les entreprises et évidemment la baisse du pouvoir d’achat des français.

vente internet

Le commerce est fait ainsi, il y a de la concurrence, parfois jugée déloyale ou plutôt injuste, mais la cohabitation fonctionne entre les grands magasins, les petits commerces locaux et les discounteurs. Le pas cher séduit une certaine clientèle, le luxe une autre, le local encore une autre et maintenant c’est internet qui vient prendre sa part du gâteau. C’est triste de voir que des petits commerçants proposent de la qualité, des bons conseils et que les français choisissent d’acheter des produits moins cher sur internet, mais ce n’est pas en critiquant Amazon et consort que cela changera les mentalités.

Il est vrai qu’internet prend une belle part de ce gâteau et que l’on peut comprendre la « haine » de certains petits commerçants. Ils estiment qu’à cause des marketplaces ils perdent des clients, ils sont menacés.

Les commerces qui ne ferment pas sont ceux qui proposent ce que l’on ne trouve pas sur internet, mais aussi une autre forme de commerce. Le conseil, le contact humain, des produits et services non commercialisés en ligne. On peut vous citer l’exemple d’une boutique locale qui vend de la laine Plassard (marque française), elle aussi se rend bien compte que les géants du web pénalisent son chiffre d’affaires, mais elle sait pertinemment que sa clientèle locale est fidèle et préfère acheter en magasin plutôt que sur son site internet. Tout dépend donc du domaine de vente, de la spécialité du commerçant, de sa notoriété et surtout des préférences des clients !

Oui le petit commerce local perd des ventes, mais ce n’est pas la faute à Amazon, c’est à cause d’internet tout simplement. On peut souvent voir sur les réseaux sociaux des appels à boycotter Amazon, à privilégier le commerce local. On est bien d’accord que c’est de bon sens, d’ailleurs nous sommes les premiers à militer pour cela. Cependant, n’oublions pas que dans notre société de consommation il est bien difficile de satisfaire toutes les demandes des clients.

Amazon vs commerce local

C’est le client qui décide où il va acheter en fonction de ce qu’il lui faut, de son budget et de son temps.

Soyons honnête, comme indiqué dans le commentaire sur la capture d’écran ci-dessus Amazon c’est 7500 employés en France, c’est une marketplace qui donne une visibilité à des petits commerçants, ils ne l’auraient pas autrement. Vous savez combien ça coute de référencer une boutique en ligne pour bien vendre ? C’est un budget très important, donc oui on peut remercier Amazon d’aider certaines entreprises locales, car c’est sa notoriété sur internet qui profite à certains petits commerçants.

Le commerce local doit s’adapter s’il veut vivre

Charles Darwin disait :

« Tous ne mourront pas, mais seuls ceux qui sauront s’adapter au changement survivront »

Il est bien question de cela de nos jours, Amazon est considérée comme la peste, alors il ne faut pas lutter contre, il faut au contraire trouver des solutions pour s’adapter au comportement d’achat de vos clients potentiels.

livraison a domicileSi pour eux internet est pratique, qu’ils ont besoin de gagner du temps, alors peut-être faut-il répondre à leurs besoins ? C’est ce que font les grandes enseignes Carrefour, Auchan, Leclerc et les autres en proposant le drive ou la livraison à domicile. Elles s’adaptent tout simplement, car elles ont ciblé les attentes de leurs clients.

Bien sûr que l’on n’ignore pas les grandes difficultés qu’éprouvent les petits commerces locaux à cause d’Amazon, mais si les français achètent en ligne c’est bien qu’ils n’ont pas toujours trouvé ce dont ils cherchaient en ville. On le voit bien, il faut se diversifier, c’est ce que font plusieurs petites entreprises, comme par exemple le bureau de tabac qui fait dépôt de pain, qui propose du relais colis…

La cohabitation entre internet et les produits locaux

Mettons-nous à la place du client plutôt que de chercher les poux à Amazon.

Nous sommes concernés par la concurrence internet, nous faisons de la création de sites internet dans les Vosges et dans notre domaine on doit faire face à une très forte concurrence. On râle lorsque l’on voit une entreprise à Gérardmer faire son site avec une agence web à Paris, à Marseille ou étrangère. C’est comme ça, quelque part un client a fait son choix en fonction du tarif, de la notoriété du prestataire ou des recommandations.

On ne peut pas reprocher aux français d’acheter leurs cadeaux de Noël chez Amazon plutôt que chez vous. Les parents d’aujourd’hui sont bien plus nombreux à voir leurs enfants demander au Père-Noël le dernier jouet high-tech qu’un jeu en bois fabriqué dans les Vosges…

jouet en bois vosges

Et puis certains articles ne se trouvent pas en local. Nous avons un chat, le vétérinaire lui a prescrit des croquettes de régime. Cette marque ne se trouve dans aucunes animaleries du coin. On n’a donc pas eu d’autre choix que de commander en ligne. Il y a cela aussi à prendre en compte, si les française achètent sur internet, chez Amazon ou ailleurs, c’est parce qu’ils n’ont pas trouvé dans leur localité.

Évidemment, on peut tous faire vivre le petit commerce local, acheter un cadeau en plus et faire un tour chez le petit commerçant en bas de chez soi. Mais le français aime avoir du choix, aime comparer les prix, et cela on ne peut rien y faire. Les motivations d’un client sont ce qu’elles sont, nous-même achetons sur Amazon parce que l’on peut y trouver des tarifs plus intéressants sur certains produits et que se faire livrer nous fait gagner du temps aussi. Mais si l’on doit acheter un bon munster, on va dans les fermes du coin pas sur internet. Si l’on veut du beau linge de maison on va dans un magasin de linge des Vosges, pareil si l’on veut des bonbons des Vosges on va dans nos confiseries locales à Gérardmer Plainfaing, La Bresse, on ne va pas sur Amazon, car là on sait que ça couterait plus cher…

achat internet

Le rapport qualité prix reste et restera toujours un facteur d’achat prioritaire pour le client, c’est bien pour cela que certains produits marchent sur Amazon et d’autres non.

Ne jetez pas la pierre sur Amazon, privilégiez le commerce local oui, mais inutile de dire que c’est la faute à internet si des entreprises ferment. La faute est à mettre sur le compte de l’évolution de notre société elle-même. On aura beau boycotter tant que l’on veut les market place, rien ne pourra changer le comportement des acheteurs. N’oubliez pas que peu de commerçants locaux vendent 100% local, on l’a encore vu cet été avec la vente de myrtilles dans les Vosges, des fruits qui n’étaient pas cueillis dans notre région…